Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Recherche

4 décembre 2006 1 04 /12 /décembre /2006 00:00
Cinq ans de prison pour s’être embrassés en public. Jusqu’à douze ans pour s’être adonné à une « danse érotique » sur une mélodie lascive, dans une discothèque de Bali. Ces peines relèvent de la politique-fiction mais pourraient bien devenir réalité si le parlement indonésien décide d’adopter le projet de loi anti-pornographie actuellement en discussion.
Dans ce pays qui compte environ 180 millions de Musulmans, l’Islam est traditionnellement tolérant et syncrétique, mâtiné de traditions animistes ou hindouistes. Pourtant, depuis la chute de Suharto en 1998, les partis islamistes radicaux ont vu leur attractivité électorale grimper en flèche. Certains partis relativement modérés soutiennent également ce projet de loi qui interdirait aux femmes de sortir non-accompagnées de leur mari ou d’un proche parent et d’arborer débardeur et mini-jupe.
Si les intellectuels et artistes indonésiens lèvent la voix pour dénoncer un risque de limitation de la liberté artistique, ce sont certains groupes ethniques et religieux de la mosaïque indonésienne qui se sentent le plus menacés. Ce projet de loi est en effet incompatible avec les traditions papoues comme avec les fondements du tourisme à Bali.  De là à imaginer une pétition commune de Papous défendant leurs étuis péniens et les poitrines nues de leurs femmes et des touristes de Bali défendant leur droit à se prélasser en bikini sur la plage, il y a cependant un pas…
Pour Greg Fealy, enseignant à l’université nationale australienne et auteur de nombreux ouvrages sur l’Islam en Indonésie, la loi anti-pornographie ne devrait toutefois pas être adoptée sous sa forme initiale. « Le nombre d’articles de la loi est déjà passé de 90 à 30 et toutes les propositions discutables portant sur la morale publique ont été abandonnées, souligne-t-il. C’est une victoire des nationalistes laïques et des groupes régionaux sur les Islamistes. »  Malgré les tendances anti-libérales qui se sont révélées au cours de ce virulent débat national, les touristes en burqa ne semblent donc pas être pour demain sur les plages indonésiennes. 
 

Partager cet article

Repost 0
Published by Béatrice Roman-Amat - dans articles d'actu
commenter cet article

commentaires

Melanie 14/01/2007 12:22

heu 5 ans c'est quand même un peu abusé...

J'aime bien ton blog il est instructif ^^

biyOup