Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Recherche

26 août 2007 7 26 /08 /août /2007 16:31

Visages ocres. Plateaux de bois dans les lèvres des femmes. Féeriques coiffes de fleurs et de lianes. Regards d’enfants.  L’exposition de photos de l’Allemand Hans Silvester, « les habits de la nature » laisse une trace durable sur les rétines et dans les esprits. Il a passé de nombreuses semaines avec les populations nomades de la vallée de l’Omo, en Ethiopie. Extrêmement esthétiques, ses photos subliment l’art de la parure de cette ethnie où l’élaboration de peintures corporelles et de coiffures végétales est un geste quotidien. Devant leur sophistication, on ne peut s’empêcher de penser au premier abord à une mise en scène du photographe, avant de comprendre qu’il a su au contraire saisir des fragments de vie.

Sans adopter une approche ethnographique, Silvester présente une culture qui court le risque d’être folklorisée à court terme, alors que les tours operator cherchent de nouveaux peuples nomades aux « coutumes préservées » pour remplacer les masaïs du Kenya, exploités depuis des années. 
affiche-metro.jpg
Galerie La Maison-près-Bastille, 12 rue Daval, Paris 11e.

Exposition jusqu’au 31 octobre, entrée libre. (Photo : DR)

Partager cet article

Repost 0
Published by Béatrice Roman-Amat - dans culture
commenter cet article

commentaires

Irina 28/02/2013 18:48

C’est un Monde vraiment féerique … il me fais rêver et à ce propos, voici un reportage qui décrit vraiment cette atmosphère singulier…. http://youtu.be/M4RZz00A_NY