Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Recherche

1 février 2007 4 01 /02 /février /2007 00:00
Où trouver de la verdure cet hiver, alors que les arbres des parcs parisiens offrent aux regards leurs branches décharnées, qui semblent sorties d’un film de Tim Burton ? La réponse se trouve à deux pas de Sciences Po, grâce à l’exposition « Folies Végétales » de Patrick Blanc. A la fois biologiste et plasticien, cet amoureux fou de la nature et de la flore tropicale de sous-bois (puisque tous les goûts sont dans la nature), y offre un hommage savamment scénographié à l’imagination de nos voisins les plantes.
 Un féerique, foisonnant et retournant plafond végétal constitué de 1000 plantes de 20 espèces différentes y accueille le visiteur et le guide vers des rapides de zone tropicale, dont le bruissement continu emplit la semi pénombre. Ces rapides sont reconstitués dans des tubes transparents, où l’on découvre que seules les plantes au moins quatre fois plus longues que larges peuvent survivre à la course permanente de l’eau.
Mêlant pédagogie et esthétisme, cette exposition atypique présente également des séries de photos consacrées aux racines, feuilles, fruits et fleurs. La beauté saisissante des racines et des feuilles surprend plus que celle, archétypale, des fleurs, mais on reste partout béat devant l’ingéniosité de la nature. La palme revient sans doute à cette fleur thaïlandaise de 70 cm de diamètre qui dégage une odeur de viande avariée pour attirer les mouches qui la polinisent.   Adaptable et ingénieuse, la flore sait aussi être économe. En mettant face à face un milieu éclairé intensément et le même éclairé parcimonieusement, Patrick Blanc démontre que les basses énergies sont amies de la biodiversité, tandis que les plantes lianescentes monopolisent la zone bien éclairée. L’économie serait-elle mère de la saine cohabitation ? Sans aller jusque là, on se prend à rêver aux arrière-pensées des plantes…
Pour une fois qu’une exposition a le potentiel de réunir esthètes et scientifiques (bien qu’on ait le droit d’être les deux !), il serait dommage de la rater. En revanche, amis du béton, s’abstenir.

« Folies végétales », à l’espace EDF Electra, 6 rue Récamier. Entrée libre, 12-19h, tous les jours sauf le lundi, jusqu'au 4 mars 2007.
Photo : plafond végétal.

Partager cet article

Repost 0
Published by Béatrice Roman-Amat - dans culture
commenter cet article

commentaires

Julie 25/01/2007 15:50

effectivement, rien à dire...

Pierre 12/01/2007 08:31

Dis... Tu n'aurais pas acheté une plante thaïlandaise de 70 cm chez toi avant qu'on vienne la semaine dernière...?
Ou alors c'est les toilettes égyptiennes qui fuient...