Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Recherche

11 avril 2006 2 11 /04 /avril /2006 00:00

Rudolph Giuliani, ancien maire de New-York, un policier de Brookly veuf depuis le 11 septembre, un pompier qui a perdu son collègue et ami, une Vietnamienne qui a perdu son mari, et beaucoup de victimes « ordinaires » du 11 septembre. A Alexandria, ils ont défilé à la barre des témoins depuis jeudi. Tous ont en commun d’avoir été touchés dans leur chair par les attentats du 11 septembre. « D’une manière très profonde, le 11 septembre a mis fin à la vie telle que je la connaissais », a dit pudiquement Mike Low, 62 ans. Il a perdu sa fille, hôtesse de l’air dans le premier avion qui s’est écrasé contre les tours jumelles.

 

Lee Hanson lui succède à la barre : il retranscrit deux conversations téléphoniques qu’il a eues avec son fils, qui se trouvait dans le 2e avion. « Ça tourne mal Papa, une hôtesse a été poignardée. Je pense qu’ils vont écraser l’avion contre un immeuble, ne t’inquiète pas, ça va être très rapide ».

 

Harry Waizer porte pour sa part encore les stigmates des attentats sur son corps  : il a été brûlé au visage, aux jambes et aux bras alors qu’il fuyait par l’ascenseur de la tour nord du World Trade Center. Sur cinq étages, il dirigeait une entreprise de services financiers qui a perdu ce jour là 658  de ses 900 employés.

 

Selon l’accusation, ces témoignages doivent être des circonstances aggravantes conduisant à la condamnation à mort du Français de 37 ans.

 

Pourtant, au moins une voix dissonante s’est fait entendre dans la salle d’audience : « Je ne pense pas que Moussaoui devrait être passible de la peine de mort…je ne pense pas qu’il ait contribué à ce qui s’est passé le 11 septembre 2001. Je pense que c’est un bouc émissaire » a déclaré Lorie Van Auken, dont le mari est mort dans les attentats. Une preuve que le deuil n’exclut pas forcément la compassion.

 

Mercredi, les jurés entendront les enregistrements du cockpit du vol 93,  qui s’est écrasé en Pennsylvanie. Seules quelques familles les ont entendus à l’heure actuelle. Ce support devrait redonner à l’horreur toute son actualité.

 

La défense prendra la parole à la suite de ce flot de témoignages. Elle a d’ores et déjà appelé les jurés à garder « l’esprit ouvert » face à ce déferlement de souffrances.

 

Une tâche difficile alors que Zacharias Moussaoui a marqué son mépris pour les témoignages des victimes en parlant de « cirque macabre hollywoodien », avant de lancer « Dieu bénisse Oussama Ben Laden ! ».

 

 

 

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Béatrice Roman-Amat - dans articles d'actu
commenter cet article

commentaires