Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Recherche

22 janvier 2006 7 22 /01 /janvier /2006 00:00

(Papier radio)         Erik Izaelewicz : Quand la Chine change le monde

 

 

 

    Quel est le rapport entre l’émergence de la Chine sur la scène économique mondiale et la duchesse de Guermantes, héroïne de la Recherche du temps perdu de Proust ? « La Chine m’inquiète...» disait le personnage de Proust. Dans son livre quand la Chine change le monde, Erik Izraelewicz part de cette citation pour décrire les peurs actuelles que soulève l’arrivée du géant asiatique sur le marché mondial : peur des hommes politiques, des industriels, des ouvriers du textile, peur généralisée, on pourrait presque dire globalisée, de la Chine.

       Dans ce livre dédié à l’économie de l’Empire du Milieu, Erik Izraelewicz annonce tout de suite la couleur, en écrivant que « la Chine va être, au cours des vingt prochaines années,  le facteur principal de déstabilisation de l’économie mondiale ».

 

 

        Il part toujours d’anecdotes qui révèlent l’omniprésence de la Chine dans notre vie quotidienne. Depuis les cadeaux exclusivement « made in China » sous les sapins de Noël jusqu’aux cochons truffiers périgourdins détrônés par leurs homologues chinois. Pourtant, il ne se contente pas de relayer les peurs qu’éveillent dans les pays occidentaux la concurrence des travailleurs chinois aux salaires en moyenne 30 fois plus bas qu’aux Etats-Unis. Il s’attaque aussi de front à des idées reçues sur le péril jaune. Ainsi, il explique comment la formidable soif chinoise de matières premières, sources d’énergie et produits agricoles relance des activités qui connaissaient des crises profondes dans les vieux pays industrialisés. Des mines de fer du Minnesota ont par exemple été sauvées de la fermeture par la demande chinoise.

       Marchés financiers, innovation technologique, pollution et réchauffement de la planète, marché de l’automobile ou du tourisme, question de la propriété intellectuelle et des brevets, Izraelewicz passe tous ces secteurs au crible, cherchant toujours à avoir une vision nuancée des conséquences de l’ouverture de la Chine sur le monde depuis la fin des années 1970. Livre de journaliste, pas de chercheur, quand la Chine change le monde a une ambition plus globale que précise et pointilleuse.

    Si Erik Izraelewicz s’autorise de courts détours par la démographie, l’histoire ou le sport, c’est toujours pour éclairer l’économie, ce qui rend le livre plus digeste pour un lecteur profane. Un livre pédagogique, donc, utile pour comprendre les enjeux des relations complexes entre la Chine et le monde.  On peut regretter toutefois que la question des droits de l’homme ne soit évoquée que de façon marginale : Erik Izraelewicz note certes l’absence de législation du travail mais pas celle de droit d’expression ou de liberté politique…

Quand la Chine change le monde d’Erik Izraelewicz est publié en livre de poche.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Béatrice Roman-Amat - dans articles d'actu
commenter cet article

commentaires