Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Recherche

6 août 2007 1 06 /08 /août /2007 16:04

Pour la quatrième année consécutive, le Secours Populaire français organise « l’été des bouquins solidaires », un projet visant à donner accès aux livres aux enfants oubliés des vacances. En partenariat avec la maison d’éditions pour enfants Rue du monde, le recueil « Contes  de l’olivier » de Catherine Gendrin et Judith Gueyfier leur sera offert. Il regroupe 18 récits issus des traditions juives ou arabes autour du symbole de paix de l’olivier. Pour deux livres achetés en librairie, un troisième sera offert au Secours Populaire.

Julien Lauprêtre dirige le Secours Populaire français depuis plus de 50 ans. Il explique la philosophie qui sous-tend ce projet.

 livre.jpg

De quel constat est partie l’initiative « l’été des bouquins solidaires » ?

 

Le Front Populaire français accorde une grande importance à tout ce qui touche à la culture. Le manque d’accès à la culture est synonyme de repli sur soi et de misère approfondie. Les gens qui viennent au Secours Populaire viennent demander de quoi manger et s’habiller, ils ne demandent pas à aller au théâtre ou à la bibliothèque. Nous voulons donc permettre aux enfants issus de ces familles de se voir offrir des livres.

La première fois que nous avons organisé une distribution de livres sur une plage, nous pensions en retrouver déchirés partout. Mais non ! L’intérêt des enfants était très grand. A la fin de la journée, l’un d’eux est venu me voir et m’a dit « Je peux vraiment le garder ? ». Ce livre était souvent le premier qui rentrait dans leur maison.

 

Constatez-vous une aggravation de la misère culturelle en France ?

 

Oui, sans aucun doute. Il est très difficile de faire aller les gens au théâtre, même quand on leur offre des places gratuites ou avec une toute petite participation financière. Ils ont peur de ne pas être habillés correctement, peur du regard des autres, peur de ne rien comprendre. Avec la lecture, c’est la même chose ! Il est donc essentiel de faciliter l’accès à la culture, qui reste un monde à part pour beaucoup de gens. « Les vacances, c’est pas du luxe » est un de nos slogans. On pourrait ajouter « et la lecture non plus ! ».

 

Qui sont les enfants qui vont bénéficier de cette initiative ?

 

Les livres vont être distribués pendant la journée des oubliés des vacances. Cette année, nous allons faire partir plus de 50 000 enfants en vacances, originaires de toute la France. Les franciliens iront au Touquet, les enfants du Nord en Angleterre. On espère avoir un livre de contes pour chacun, mais de toute façon on s’arrangera pour qu’ils repartent tous avec quelque chose.  « Les contes de l’olivier » est un livre est sensationnel ! D’une pureté extraordinaire. C’est un moyen de faire reculer le racisme et l’antisémitisme, ces poisons de notre société.

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Béatrice Roman-Amat - dans culture
commenter cet article

commentaires